CONFÉRENCE : « Électronique haute température » | le 23 Novembre sur le campus de Saint-Nazaire

Le jeudi 23 Novembre 2017, Yoann GILET, Enseignant Chercheur du CESI recherche – Laboratoire LINEACT  à l’école d’ingénieurs CESI de Saint-Nazaire, animera une conférence ayant pour thème « Électronique haute température ».

PROGRAMME :

  • 13H30 : Accueil
  • 14H00 – 15H00 : Conférence recherche : « Électronique haute température »
  • 15H00 – 15H30 : Échange informel autour d’un café

S’INSCRIRE :

[]
1 Step 1
Pour participer à la conférence, merci de remplir le formulaire ci-dessous
Civilité
Nom :
Prénom :
Etablissement / Entreprise :
Téléphone
Je viendrais :

Les informations collectées par le présent formulaire seront utilisées à des fins administratives auprès de nos services.
Conformément à l’article 34 de la loi“Informatique et Libertés” nº 78-17 du 16 janvier 1978 modifiée en 2004, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.

Previous
Next

ÉLECTRONIQUE HAUTE TEMPÉRATURE :

« La transition énergétique nécessaire à la limitation du réchauffement climatique entraîne une mutation dans l’utilisation des systèmes pour y intégrer de plus en plus d’électronique. La transition vers l’avion plus électrique en est un exemple concret.

Ces nouveaux besoins génèrent plus de puissance à dissiper pour les composants. Cette montée en puissance s’accompagne d’une élévation en température qui est source de dégradation prématurée des systèmes. Les connexions de puces par fils de ‘bonding’ restent le premier facteur limitant le fonctionnement de ces systèmes.

Fiabiliser, en haute température, cette technologie de bonding, sans faire appel à des solutions couteuses et complexes, est essentiel pour l’industrie en mutation.

Cette conférence permettra de présenter des travaux de recherche ayant aboutis au développement d’une solution de fiabilisation par nanotechnologie à l’aide de nanotubes de carbone et de polymères semi-cristallins de type Parylènes fluorés.

Des analyses physico-chimiques par diffraction rayon X (DRX), par spectroscopies infrarouge, Raman ou photoélectronique (XPS) seront présentées afin de suivre l’évolution des structures de renfort et d’en déterminer les mécanismes potentiellement limitants. Des plans d’expérience par vieillissement accéléré en loi Arrhénius permettront de valider les durées d’utilisation en haute température (>250°C et fort cyclage thermique) des solutions retenues dans ces travaux de recherche. »