ei.CESI / Actualités / D’une classe prépa à l’ei.CESI

D’une classe prépa à l’ei.CESI

Rémy, élève en deuxième année de l’école d’ingénieurs du CESI de Nanterre, nous parle de son parcours scolaire, de ses études d’ingénieur généraliste et de son envie de travailler dans le BTP.

 

Quel est ton parcours scolaire ?            

En terminale S, il est assez difficile de faire un choix. Le bâtiment m’intéressait, l’architecture me faisait de l’œil mais j’ai choisi d’aller en classes préparatoires scientifiques, pour me laisser le temps de la réflexion. Ces années furent intensives au contact de professeurs passionnés. Ils nous ont transmis beaucoup, avec un rythme de travail soutenu. J’en garde de très bons souvenirs.

 

Suite à ta classe prépa Maths Sup/Maths Spé, pourquoi as-tu choisi l’ei.CESI de Nanterre ?

J’ai eu l’opportunité de travailler un été sur un chantier de travaux publics. J’ai adoré ! Cela a été pour moi une confirmation : le contact du terrain, la technique, l’ambiance et l’impression de laisser une trace dans le paysage en étant utile aux hommes !

Du coup, j’ai souhaité entrer au plus vite dans le monde de l’entreprise. L’idéal était de rester dans un cursus généraliste, synonyme de polyvalence, « d’ouverture d’esprit » et de techniques acquises sur le terrain. C’est pourquoi j’ai fait de l’ei.CESI mon premier choix. L’expérience de cette école dans le monde de l’apprentissage, conjuguée à une bonne première impression aux Portes Ouvertes m’a conforté dans mon idée. Je tiens à mettre en avant l’accompagnement actif de l’école lorsque je cherchais mon entreprise d’accueil. C’est très appréciable car l’école est toujours disponible pour nous aider, que ce soit en recherche d’entreprise ou au sein de l’école d’ailleurs !

Ainsi, je suis actuellement en apprentissage au sein de SICRA, filiale de Vinci Construction France, en conduite de travaux.

 

Justement, tu es en 2ème année, sais-tu où tu iras pour ton stage à l’étranger ?

Cet été, j’espère partir sur un chantier à l’international, le Qatar est une destination probable. Les projets y sont titanesques ! Il y a beaucoup de possibilités pour cette Mission à l’Etranger. En deuxième année, l’école nous envoie régulièrement de nombreuses propositions de postes à pouvoir.

 

Quels sont tes projets ? Dans quel secteur aimerais-tu travailler et à quel poste ?

Un an et demi après le début de mon alternance, j’ai déjà compris et appris beaucoup de choses !

Une fois diplômé, j’envisage de poursuivre une année en Mastère Spécialisé® Management de Projets de Construction : option Maquette Numérique, à l’ei.CESI. Le BIM (Building Information Model) est une méthode qui révolutionne le monde de la construction. Je vois tous les jours, sur le terrain, des erreurs qui auraient pu être évitées grâce à un modèle numérique et un partage total de l’information. Les enjeux de cette révolution sont colossaux : avec des économies budgétaires, temporelles, tout en évitant certaines incohérences de plans ou autre ambiguïté sur une prestation attendue par le client…

Je trouve cet outil fantastique et souhaiterais le maîtriser. Cela me permettrait aussi de revenir d’une certaine manière à mon premier amour : l’architecture ! Par la suite, on verra, de la gestion de projet, peut-être à l’international, qui sait ?

 

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Thomas, un ingénieur CESI en Roumanie chez Bombardier

Défi BIM les lauréats du concours 2016

Audrey, ingénieur au féminin

Valentin, parcours d’un ingénieur généraliste CESI dans la Finance

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Twitter  ei.CESI
Facebook ei.CESI