Au coeur de l’entreprise : le groupe Monier

 

L’entreprise Monier, à Roumazières en Charente, leader mondial de l’expertise de toiture, a décidé de regarder vers l’avenir en se tournant vers la formation des élèves ingénieurs de l’ei.CESI Angoulême.

Un partenariat a été mis en place entre l’école d’ingénieurs et la tuilerie Monier. Ce qui a permis aux élèves de travailler sur un projet inspiré de l’usine de fabrication de tuiles de Roumazières.

Ils ont été reçus dans les locaux de l’usine par le directeur, Emile Rocheteau, qui leur a fait un exposé sur le site tuilier, sa production, son histoire et son fonctionnement. Depuis l’année 2015, l’ei.CESI a revu son mode d’apprentissage. Aupara­vant, l’école avait adopté une forma­tion classique avec des apprentissa­ges par des cours magistraux et des travaux dirigés par des enseignants. Les étudiants sont dorénavant diri­gés vers un apprentissage dit A2P2, c’est-à-dire, « Apprentissage Active Par Projet », une pédagogie plus pro­che du terrain et des réalités du tra­vail. Dans ce concept, ils sont amenés à travailler par petits groupes de cinq allant jusqu’à huit, en dirigeant di­vers projets.

C’est dans ce cadre que les deuxièmes années généralistes FIA 2015-2018 ont pu découvrir pendant quatre semaines l’usine Mo­nier, à travers la conception d’un pro­jet de nouvelle usine du futur, plus optimisé et compétitif. 

« C’est un projet ambitieux pour ces futurs ingénieurs, qui leur permet de diriger leurs réflexions vers de réelles problématiques. Et ainsi, de préparer les étudiants à leurs vies de demain »

expliquait Nassima Kou­chane, coordinatrice de la journée et par ailleurs apprentie ingénieure au CESI, en alternance chez Monier, et Nedzad Mulalic, le directeur de pro­duction du site.

La collaboration entre ces deux entités a été rendue possible grâce à la relation entre ce dernier et Thierry Duval, enseignant formateur à l’école d’ingénieurs. C’est en tra­vaillant en parallèle de leurs activi­tés quotidiennes, qu’un groupe de travail s’est créé avec pour objectif de concevoir le projet.

Pour cette première en Charente, le retour des étudiants ainsi que des enseignants est très positif et met en  évidence toute la force de l’apprentissage par l’alternance.
Pour Olivier Grosse, le directeur de l’ei.CESI d’Angoulême, cette expé­rience est très enrichissante, surtout à l’échelle de la grande région Nou­velle-Aquitaine.

Au fil de son expansion, le CESI d’An­goulême a développé et entretenu des liens étroits avec de nombreuses entreprises régionales et nationales. Outre, le développement de l’école d’ingénieurs et l’ancrage géographi­que de ses prestations au service des entreprises, le CESI développe des col­laborations actives avec les partenai­res de l’enseignement supérieur et de la recherche pour renforcer les sy­nergies nécessaires et contribuer à la mise en œuvre des politiques de sites. Près de 1.000 élèves ont travaillé sur ces différents projets. Et pour Monier c’est également à travers ces travaux une reconnaissance à l’échelon natio­nal de ses compétences.

visite entreprises Monier - ei.CESI Angoulême

Source : Charente Libre – Marie-Françoise CORMIER – Lundi 27 février 2017