ei.CESI / Actualités / l’EI.CESI de Pau au Rallye Raid 4L trophy 2014

l’EI.CESI de Pau au Rallye Raid 4L trophy 2014

Pour l’édition 2014 du célèbre Rallye Raid 4L Trophy, ce sont 2 équipages EI CESI Pau qui vont sur s’élancer sur les Pistes marocaines pour cette course humanitaire.

  • Un équipage de Charme, les MAPE² 4L : équipage n°1715
  • Un équipage de Choc, les 4 L’EMENTS : équipage n°1330

BONNE CHANCE A EUX !

La 17ème édition du 4L Trophy en chiffre ça donne :

  • 1323 équipages au départ soit 2646 étudiants
  • 797 filles (30%) et 1849 garçons (70%)
  • 274 équipages 100% féminins ; 249 équipages mixtes ; 800 équipages 100% masculins
  • Moyenne d’âge : 22 ans
  • 4 salles de classe construites
  • 60 tonnes de matériel scolaire en 2014
  • 769 écoles représentées
  • 9 nationalités
  • 600 km de pistes et de dunes dans le désert sud marocain
  • 6 000 km à parcourir entre la France, l’Espagne et le Maroc
  • 1 boussole et 1 roadbook comme seuls instruments de navigation
  • 17 ans de solidarité envers les populations marocaines les plus défavorisées

Vendredi 14 février 2014 :
En attendant de fouler pour la 1ère fois les terres africaines, les routes espagnoles accueillent les 4L

Lundi 18 février 2014 :
Temps fort humanitaire du raid, la traditionnelle cérémonie remise des dons, orchestrée par l’association « Enfants du désert », s’est déroulée ce lundi au bivouac de Merzouga. Un grand moment d’émotion pour les équipages.

Dimanche 23 février 2014 :
Fin du raid avec une arrivée à Marrakech.

Notre équipage de filles est arrivé 702ème du classement général et 140ème du classement des féminines. L’équipage des garçons lui est arrivé 885ème.
Félicitions à eux pour cette aventure, les témoignages et photos sont à suivre.

EI CESI : Bonjour à tous les 2. Nous avons suivi depuis la France et nous avons hâte que vous nous fassiez un retour sur cette formidable aventure humanitaire qu’est le 4L Trophy. Tout d’abord, pouvez-vous nous dire à quel moment vous avez décidez de vous lancer dans l’aventure et comment cela s’est passé.  

Perrine : Pendant mon stage à l’étranger, ma soeur est venue me voir à Madrid, et la décision s’est prise là-bas ! On y pensait déjà depuis un moment, et c’était la bonne année au niveau de nos emplois du temps pour le faire ensemble,… donc on s’est surmotivées : il y avait 6 mois pour tout préparer !

Pierre :C’était début septembre, un ami d’enfance devait faire le trophy avec sa sœur mais malheureusement elle n’a pas eu l’autorisation de son entreprise pour partir. Du coup ils cherchaient un remplaçant et par chance ils ont pensé à moi. J’ai tout de suite été emballé par le projet et j’ai signé dès que j’ai obtenu l’autorisation de sortie de l’entreprise et de l’école.

EI CESI : Comment se sont passés les préparatifs ?  

Perrine : Dès mon retour de Madrid, on a lancé la recherche de partenaires. Nous nous sommes beaucoup faites aidées par notre famille et les personnes que nous connaissons, même s’il y a eu quelques bonnes surprises dans notre démarchage. Nous avons aussi organisé une journée « 1km = 1€ » dans une grande surface pour faire connaître notre projet et nous faire aider des particuliers, ce qui nous a bien aidé a bouclé notre budget. Une fois que nous étions quasi-sûres d’avoir le budget, nous avons fait préparer la 4L (il vallait mieux sous-traiter cette opération si nous voulions vraiment partir !!). Je l’ai depuis que j’ai 18 ans, mais quelques modifications sont nécessaires pour le Trophy … notre garagiste s’en est occupé et notre père a supervisé les travaux. Fin janvier, soit 15 jours avant le départ, elle était prête à partir !

Pierre : Lorsque m’a été présenté le projet, l’association 4L’EMENTS (située à Orléans) avait la voiture et quelques sponsors. J’ai donc fais la navette régulièrement à Orléans pour démarcher des entreprises du coin et aider autant que faire ce peux à la mise en état de la voiture dans un garage partenaire qui nous prêtait locaux et outils. La voiture avait déjà fait le 4L trophy deux fois, on a donc refait tous le bloc moteur pour repartir d’une base saine. On a aussi organisé un show avec un grapheur sur une des places importantes d’Orléans qui a tagué la voiture tout un samedi après-midi. Ça a été un réel succès et beaucoup de personne venait voir et posait de nombreuses questions.

EI CESI : Comment s’est déroulé le raid ?   

Perrine : Trop bien. Bien sûr quelques difficultés, sinon ce n’est pas drôle et on finirait les étapes trop vite, mais dans l’ensemble nous n’avons pas eu de grosses pannes (seulement un creux pris avec un peu trop de vitesse qui nous a coûté un pneu et un pare-choc à remettre en place ! Merci à l’équipage 1330 pour son aide et sa présence !). C’était vraiment des bons moments, beaucoup de solidarité entre Trophystes, une bonne ambiance, des paysages fabuleux, la gentillesse des Marocains qui proposent des thés à la menthe autour du feu du bivouac… bref, pleins de bons souvenirs !

Pierre :Franchement un rêve ! La voiture n’a eu aucun souci mécanique majeur. On a subit une crevaison lors de la première spéciale. A ce moment-là on s’est dit : « pas de problème, on va réparer ça vite » et lorsqu’on a cherché le crique, on ne l’a pas trouvé…. On avait oublié le crique !! Heureusement qu’il y a une entraide fantastique entre les équipages et deux filles se sont arrêtées pour nous prêter ce fameux crique qui nous manquait tant. Après sur le bivouac c’était indescriptible, imaginez 2800 étudiants de moins de 28 ans dans le même état d’esprit, ça donne beaucoup d’ambiance, de rire, de blague et d’énergie, bref que de souvenirs !

EI CESI : Pour vous quel a été le moment fort de cette aventure ?  

Perrine : C’est sûrement cliché… mais il n’y a eu que des moments forts ! La rencontre attendue avec les enfants pour la remise des dons et les jeux que nous avons faits avec eux, l’accueil de l’Université Internationale de Rabat, les premières pistes, les bacs à sable où il fallait sortir toutes les 4L, les soirs au bivouac, l’arrivée à Marrakech…la liste est plutôt longue en fait ! Ce sont 12 jours vécus à 200%, et il n’y a pas eu un mauvais moment sur l’ensemble du Raid.

Pierre :Euuh (je me gratte la tête) j’ai l’impression que ça a été un moment fort du début à la fin du trophy tellement les journées étaient remplies de découvertes. Si il fallait en garder qu’un je dirai lors de la remise des fournitures le mardi soir. C’était génial, une centaine d’enfant marocain étaient venu pour l’occasion et attendaient la remise officielle des 50 tonnes de fournitures scolaires en tout genre. Même s’ils ne parlaient pas français et nous pas arabe, on a pu jouer avec eux à 1,2,3 soleil ou encore à faire un grand cercle en se tenant la main et courir tous ensemble vers le milieu.

EI CESI : Si vous deviez vous adresser aux 1ère et 2ème années de promo d’ingé qui hésitent à tenter l’aventure, que leur diriez-vous ?  

Perrine : Foncez !! C’est sûr que ça demande pas mal de préparation… mais une fois qu’on y est, on vit quelque chose de tellement fort qu’on est largement récompensé ! Par contre il y a un point négatif : le retour est vraiment dur… !!! On ne s’en est pas encore remis… !!

Pierre :Y a même pas à hésiter. Une expérience unique et enrichissante de la préparation à la réalisation. Pour la finalisation je ne peux pas vous dire, je suis en pleine dépression post 4L Trophy inchala.

EI CESI : Si c’était à refaire ?  

Perrine : Je ne sais pas… pour l’instant on savoure et on se refait le Raid dans notre tête… ! Après quand on sera redescendu de notre petit nuage… on pourra éventuellement y réfléchir, mais si on le refait il y aura moins la sensation de découverte, ce qui est peut-être dommage… et il faut aussi laisser une chance aux autres de le faire !

Pierre :Je ne sais pas. Pour moi c’est le genre d’expérience à faire une fois et qu’une seule fois après qui sait !

EI CESI : Le mot de la fin…  

Perrine : … y a pas de mot… juste une sensation de satisfaction immense : on l’a fait, et c’était trop géniaaaaaaaal !!

Pierre :Jacky ta 4L, ta 4LLLeeu, Jacky…… ta 4l elle est pourrie ! (Mais elle fait 7000 km en 12 jours, pas mal non ?)