ei.CESI / Actualités / Oser devenir ingénieurE avec l’ei.CESI

ei.CESI - École d'ingénieurs

Oser devenir ingénieurE avec l’ei.CESI

Selon le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, en 2013, les filles représentaient 28 % des effectifs des écoles d’ingénieur. A l’ei.CESI, on compte 920 femmes inscrites en 2015. Pourtant, 46 % des bacheliers S sont des filles « avec des taux de réussite supérieurs à ceux des garçons » dixit le Ministère !

Leur présence est donc très inégalement répartie. Elles sont majoritaires en Sciences de la Vie (76,8 %), en traitement des produits alimentaires (76,6 %) et peu nombreuses dans :

  • Les transports (15,5 %)
  • L’informatique (17,3 %)
  • L’électronique-électricité (18,3 %)

C’est bien dommage, comme le souligne Danièle HUET-KOUO ! Consultante-formatrice, ingénieure diplômée du CESI et administratrice des associations Femmes Ingénieurs et CESI alumni, elle nous livre ici son avis :

« Dans les écoles d’ingénieurs, un peu plus d’un quart des diplômées sont des femmes. Nous constatons une stagnation dans toutes les écoles d’ingénieurs. Les plus gros secteurs recrutant des femmes ingénieures sont l’agronomie et l’agroalimentaire avec près de 24 %. Les secteurs comme la mécanique, le génie civil ou encore l’électronique, ne compte chacun que 5 à 10 % de femmes ingénieures. Ces secteurs ont encore du chemin à parcourir dans les mentalités… Ils n’ont pas bonne presse auprès des femmes. Lors du choix de la formation, les femmes ont tendance à choisir les grands secteurs comme l’agroalimentaire au détriment de ces secteurs qui leur semblent plus difficiles à intégrer.

Ces préjugés sont tellement présents dans l’éducation et les médias que les femmes les ont intégrés et limitent leurs choix. Pour inverser ces chiffres, il faut montrer aux jeunes femmes, dès le lycée, que ce ne sont pas des métiers d’hommes, mais des métiers d’épanouissement et de réalisation personnelle. Quand une femme est ingénieure, elle peut faire du management, ou encore apporter sa compétence dans le cadre d’innovation ou de réalisations techniques… Il faut que les jeunes femmes osent faire le choix qui leur plaît et non les plus convenus par la société. Il faut donc « OSER », mesdames » ».

Si vous souhaiter devenir d’ingénieur, l’ei.CESI vous tend les bras avec cinq formations !

  • Généraliste
  • Bâtiment et Travaux Publics
  • Systèmes Electriques et Electroniques embarqués
  • Génie industriel
  • Maintenance

De plus, l’ei.CESI soutient et participe aux événements de l’association Elles bougent qui fait découvrir les facettes du métier d’ingénieur aux filles. A travers des conférences dans les lycées, des visites et des « marrainages », l’association défend le métier d’ingénieur au féminin sur toute la France.