ei.CESI / Actualités / Parcours d’un ingénieur CESI qui a créé sa start-up

ingénieur cesi

Parcours d’un ingénieur CESI qui a créé sa start-up

Christian, ingénieur à l’ei.CESI de Toulouse, nous parle de son parcours jusqu’à la création de son entreprise SiConsult qui développe des services et produits autour de l’internet des objets (IOT, Internet Of Things en anglais).

Pouvez-vous svp présenter brièvement votre parcours ingénieur ei.CESI ?

Après l’obtention d’un DUT Génie Électrique et Informatique Industrielle à Toulouse en 1997, je me suis orienté vers la Formation d’Ingénieur CESI spécialité Systèmes Électriques et Électroniques Embarqués (S3E). A l’issue  de cette formation, j’ai intégré le bureau d’étude Toulousain « Tharsys » en tant que Développeur Hardware/Sofware. C’est en 2007 que j’ai eu l’idée de monter ma propre entreprise du nom de « SiConsult ». Cette dernière propose des services d’ingénierie basés sur notre expertise IoT. C’est à dire que nous concevons des capteurs communicants et leurs logiciels associés pour d’autres entreprises afin qu’ils les incorporent dans leurs produits ou leurs offres. Nous développons également des solutions que nous commercialisons directement vers l’utilisateur final et dont la propriété intellectuelle nous appartient entièrement. Par exemple, le système de suivi à distance pour les ruches des apiculteurs BeeGuard®.

Pourquoi avoir choisi la Formation Ingénieur CESI spécialité S3E, ainsi que la voie par l’apprentissage ?

A cette époque, la formation par apprentissage n’était pas encore très connue. Ce choix m’a permis d’apprendre un métier en alternant des périodes de formation et des périodes en entreprise avec ses contraintes de délai, de coût et d’obligation de résultat. L’apprentissage permet également de bénéficier de  cette « émulation » qui se crée au contact de collègues expérimentés et représente ainsi un avantage considérable pour débuter sur le marché du travail.  Dès mon premier emploi, j’ai pu rapidement accéder à un poste de manager de projet, puis de chargé d’affaires.

Quelle expérience a été la plus marquante pour vous durant votre formation ?

Grâce à la Formation d’Ingénieur CESI spécialité Systèmes Électriques et Électroniques Embarqués, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un projet industriel visant à concevoir avec les technologies modernes un émulateur d’un boitier obsolète afin de maintenir en conditions opérationnelles un système utilisé par la défense. Ce projet m’a permis de travailler en contact direct avec un client afin d’apprendre à gérer les responsabilités. L’aboutissement de ce projet permet de valider sa formation en présentant son mémoire devant un jury.

Comment avez-vous vécu l’après CESI ?

A l’obtention de mon diplôme en 2000, j’ai été embauché durant 7 ans au sein d’un bureau d’étude: Tharsys. Des petites structures comme Tharsys présentent beaucoup d’avantages pour les jeunes ingénieurs de par la proximité qu’elles offrent avec les clients, tout en donnant l’impression d’avoir un impact direct sur son organisation. Cependant, le désir d’être indépendant, d’établir ma propre stratégie et d’investir en recherche et développement, m’ont poussé à monter ma propre entreprise.

Quel conseil donneriez-vous à des étudiants qui souhaiteraient s’orienter vers votre cursus ?

L’expérience et le tutorat de nos collègues sont des ressources très importantes qui nous permettent de gagner en performance. C’est essentiellement par ses leviers que, plus tard, lorsque vous serez diplômés de cette formation d’ingénieur, vous pourrez continuer à progresser.

Qu’est-ce qui vous manque le plus dans le fait d’être étudiant ?

Je dirai que c’est le droit à l’erreur. Bien entendu, il m’arrive encore de me tromper, mais l’avantage d’être étudiant réside dans le fait que l’on peut expérimenter des voies, des horizons tout en gardant à l’esprit qu’on est là pour apprendre.